Comment connaître l’origine de ses vêtements ?

 Dans Nouvelles

Production de masse, conditions de travail dangereuses, utilisation de matières nocives… Nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir savoir où, comment, et dans quelles conditions sont fabriqués nos vêtements.

Il n’est pas évident pour les consommateurs, de savoir si une camisole a été fabriquée par un ouvrier exploité ou si des teintures extrêmement polluantes ont été utilisées pour notre paire de jeans. Les grandes marques brouillent les pistes et les règlementations en matière d’information sur l’origine de nos vêtements ne sont pas assez complètes.

Il existe toutefois quelques astuces pour connaître en partie l’origine de ses vêtements et pour faire en sorte d’éviter d’acheter des habits fabriqués dans des conditions douteuses.

Optez pour des marques plus transparentes

Ces dernières décennies, les grandes marques de l’industrie ont sous-traité en masse la fabrication de leurs vêtements à une main-d’œuvre bon marché située dans des pays comme le Bangladesh, la Chine ou l’Inde. Ces grandes enseignes ne sont pas les seules responsables des mauvaises conditions de travail dans l’industrie textile. La demande toujours grandissante des consommateurs de produits à bas prix, pousse les propriétaires d’ateliers principalement situés en Asie, à produire toujours plus sans forcément se soucier de la santé et de la sécurité des ouvriers.

Magasiner les vêtements peu dispendieux d’une grande marque, c’est donc prendre le risque d’acheter un produit ayant été fabriqué dans des conditions de travail discutables. Ce n’est toutefois pas un indicateur précis, puisqu’il y a énormément de conditions qui régulent le prix d’un produit. Cela peut par exemple dépendre des marges que le détaillant décide d’appliquer sur le vêtement.

Pour être sûr de magasiner des produits fabriqués dans des conditions qui respectent l’environnement et la dignité humaine, il est préférable de se tourner vers des marques qui proposent un mode de fabrication plus transparent. Des marques qui choisissent de produire localement leurs vêtements, qui veillent à utiliser des matières biologiques et équitables et qui prônent le respect des conditions de travail.

Origine des vêtements : lisez les étiquettes

Tout consommateur qui se préoccupe de la provenance de ses vêtements se doit d’être attentif au nom du pays imprimé sur les étiquettes. Si la mention « Bengladesh » y figure, il y a de quoi se poser des questions.

Toutefois, la mention « Bengladesh » n’implique pas forcément que le produit provient d’un atelier qui exploite des ouvriers ou qui emploie des enfants. Il indique uniquement le pays d’origine du vêtement. Il serait réducteur de dire que tous les ateliers de confection de vêtements ne respectent pas les normes fixées par l’organisation internationale du travail. Certains dirigeants d’ateliers bangladais offrent de bonnes conditions de travail à leurs employés.

La catastrophe du Rana Plaza en 2013 a marqué un tournant. Plus de 1100 personnes sont mortes dans l’effondrement de cet immeuble qui abritait plusieurs ateliers de confection au Bangladesh. De nombreuses grandes enseignes de l’industrie du vêtement se sont par la suite engagées à améliorer la sécurité des usines. Pourtant, de nombreux ouvriers souffrent encore de mauvaises conditions de travail.

La mention du pays d’origine sur les étiquettes n’est pas obligatoire au Canada, et lorsqu’elle y figure elle donne un pays de provenance à titre indicatif sans préciser de quel atelier le vêtement vient. L’étiquette peut donc vous donner un aperçu de l’origine de votre morceau, mais les conditions dans lesquelles est fabriqué le produit ne seront pas mentionnées la plupart du temps.

Existe-t-il d’autres solutions pour connaître l’origine de mes vêtements ?

Tenir compte des étiquettes et magasiner ses vêtements auprès de marques plus transparentes sont des méthodes qui peuvent vous aider à choisir des vêtements conçus dans des conditions respectueuses de l’environnement et de la dignité humaine.

Les temps évoluent et de nombreuses organisations cherchant une meilleure transparence sur l’origine de nos vêtements, ont vu le jour. C’est le cas du collectif Fashion Revolution qui nous encourage à interpeller les grandes marques sur les réseaux sociaux, grâce aux hashtags #Jeveuxsavoir et #WhoMadeMyClothes, à propos de la provenance de nos morceaux.

De nombreuses applications ont également été créées pour savoir si vos vêtements sont éthiques. Il existe notamment GuardianWitness, une application créée par le quotidien britannique pour nous raconter l’histoire qui se cache derrière nos vêtements. Enfin, la plateforme d’information Free2Work nous donne des renseignements sur la position de centaines de marques à propos du travail forcé et du travail des enfants.

 

Se renseigner sur l’origine de ses vêtements n’est pas chose aisée. Le manque d’information et le peu de transparence de certaines marques nous empêchent de traquer correctement la provenance d’un morceau. En cas de doute, il est préférable de lire les étiquettes et de se diriger vers des marques qui choisissent de communiquer à propos de la fabrication de leurs vêtements.

Si vous cherchez des vêtements fabriqués au Canada dans des conditions transparentes, visitez notre boutique en ligne.

 

Derniers articles

Laisser un commentaire

0

Tapez votre recherche et appuyez sur entré pour rechercher